Questions fréquentes


voir la vidéo

Café, thé (nutrition)

Il est recommandé d'éviter de boire les boissons chaudes à très haute température afin de limiter les dommages au niveau de l'œsophage.

Des études scientifiques ont évoqué le rôle éventuel du café dans la survenue des cancers de la vessie.

Toutefois, les données existantes demeurent insuffisantes pour considérer sa consommation comme un facteur de risque important de la survenue des cancers. Les recommandations sont toutefois de consommer du café avec modération (moins de cinq tasses par jour).

D'autres études montrent que la consommation de thé (surtout le thé vert) pourrait réduire le risque de cancers, notamment de l'estomac.

Aucun consensus à ce sujet n'a été toutefois atteint. Les recherches nécessitent d'être intensifiées.


Lien entre boissons chaudes en général et cancer

De nombreuses études indiquent qu'une consommation régulière de boissons très chaudes peut endommager les cellules de la partie supérieure de l'appareil digestif, ce qui faciliterait l'apparition de cancers à ce niveau. Ceci augmenterait le risque d'apparition de tumeurs, surtout au niveau de l'œsophage.


Lien entre café et cancer

Les données existantes sont insuffisantes pour considérer la consommation de café comme un facteur de risque important de la survenue des cancers. Les recommandations sont toutefois de consommer du café avec modération (moins de cinq tasses par jour). Les mécanismes par lesquels la consommation de café pourrait augmenter le risque du cancer de la vessie ne sont pas encore complètement compris.

Plusieurs mécanismes sont avancés, dont un en particulier :

  • les grands consommateurs de café imposent à leur foie de digérer de grandes quantités de caféine. Pour cela le foie a besoin de faire « travailler » une enzyme bien précise (appelée cytochrome P450 1A2) ;
  • Cette enzyme est également impliquée dans la digestion d'aliments contenant des nitrites et des agents conservateurs (les charcuteries en sont notamment très riches). La dégradation ou digestion de ces aliments produit de nombreux composés, dont des composés cancérigènes ;
  • en résumé et selon cette théorie, la consommation accrue de caféine exciterait l'activité de cette enzyme, grâce à laquelle l'organisme pourrait produire des composés cancérigènes avec un rendement plus élevé.


Lien entre thé et cancer

Le thé est une source importante d'antioxydants. Les antioxydants sont des substances qui neutralisent les radicaux libres dans l'organisme.

Les antioxydants les plus connus sont les vitamines C, E et le béta-carotène, que l'on trouve dans les fruits et les légumes.

Les polyphénols et les flavonoïdes sont des antioxydants moins connus, qui l'on trouve principalement dans le thé.

Des études ont indiqué que ces antioxydants, notamment les catéchines, pourraient éviter ou ralentir le développement de cellules cancéreuses. Le potentiel de prévention serait plus important pour le thé vert que pour le thé noir.

 

Sources

  • « Alimentation, nutrition et cancer. Vérités, hypothèses et idées fausses », 20 novembre 2003, document rédigé à la demande de la Direction générale de la santé (DGS), par Ioana Quintin,Katia Castetbon, Louise Mennen et Serge Hercberg de l'Unité de surveillance et d'épidémiologie nutritionnelle (USEN), InVS – Istna/Cnam.
  • WCRF (1997) Food, nutrition and the prevention of Cancer: a global perspective.
  • Tavani A, La Vecchia C. Coffee and cancer: a review of epidemiological studies, 1990-1999. Eur J Cancer Prev. 2000 Aug;9(4):241-56 
En savoir plus :
<<  Décembre  2017  >>
Sem Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
48 27 28 29 30 01 02 03
49 04 05 06 07 08 09 10
50 11 12 13 14 15 16 17
51 18 19 20 21 22 23 24
52 25 26 27 28 29 30 31



Les centres de dépistage
des cancers en france

 
 
 

Ce site est dédié au dépistage et à la prévention du cancer
Création & réalisation 3wcom