Questions fréquentes


voir la vidéo

 Agir tous ensemble contre une maladie qui ne connaît pas de frontières.

Dr Raul Jorge Casaux Président Gérard Alix


Le cancer est en un fléau mondial.

La progression des cancers dans le monde, les évolutions en matière de prévention, de traitements, le nombre des équipes de recherche engagées, font de la lutte contre cette maladie une préoccupation prioritaire qui dépasse les frontières.


 
D'après l'Organisation Mondiale de la Santé, en 2020 vingt millions de nouveaux cas de cancers apparaîtront chaque année dont 70 % des malades vivront dans des pays qui représentent, ensemble, moins de 5% du PIB mondial, c'est-à-dire les pays les plus pauvres.



La majorité de ces populations n'a pas accès à des procédures diagnostiques ou thérapeutiques simples qui pourraient pourtant sauver ou éviter des souffrances à des milliers de patients.

Pour la seule Europe, ce sont plus de 2.000.000 de nouveaux cas de cancers et près de 1.200.000 décès liés à la maladie qui sont recensés chaque année.

Les cancers du poumon, du colon et du sein sont les trois cancers les plus fréquents.
Ils sont responsables, avec le cancer de l'estomac, de 50 % des décès.
La survie à cinq ans est de 30 à 60 % selon le type de cancer.
Les moyens mis à la disposition des structures de lutte contre le cancer sont extraordinairement variables d'un pays à l'autre.

En France le nombre de nouveaux cas de cancers a presque doublé en 25 ans.

Pour l’année 2005 cela représente prés de 320.000 nouveaux cas et 146.000 décès, majoritairement chez les hommes.  

En 2008, 350.000 personnes ont appris avec amertume le diagnostic du cancer, environ 60% d’entre elles seront guéries grâce aux progrès des traitements.

Freiner la consommation de tabac et d'alcool, améliorer les habitudes alimentaires, lutter à l'échelon européen contre les pollutions environnementales, dépister systématiquement le cancer du sein et du côlon selon des critères de qualité optimale devrait permettre de modifier sensiblement cette situation.

Le Plan Cancer crée en 2003 par le Président Chirac a permis de coordonner les efforts pour lutter contre ce fléau, sa reconduite par le Président Sarkozy avec le Plan Cancer 2 va permettre d’asseoir les progrès obtenus dans le long terme et de les améliorer.

Dans le Plan Cancer II la totalité des aspects est développée : la prévention et le dépistage, les traitements, la recherche, le social, la vie pendant et après le cancer.
Il prend en considération les différentes étapes du parcours qui mène du dépistage et la découverte de la maladie aux soins et à l’après soins ; les réseaux de prise en charge et de coordination entre l’hôpital et la vie sociale, familiale et professionnelle ; l’amélioration de l’accès aux soins ; les actions de prévention de proximité ; d’éducation pour la santé ; la réduction des inégalités socio-économiques.

Le dépistage organisé des cancers en est une des mesures phare depuis sa création.

En Midi-Pyrénées le nombre des nouveaux cas de cancer survenus en 2005 (13.700) et la mortalité (6.700 décès) restent inférieurs à la moyenne nationale.
Chaque département a un centre de coordination du dépistage des cancers.
Dans le Lot, le dépistage organisé des cancers a été mis en place en 2003 par la création de l’ADECA 46 (Association de pistage des Cancers dans le Lot), qui est le centre de coordination.
Notre première mission de santé publique a été le dépistage du cancer du sein.

Il concerne 28.000 femmes de 50 à 74 ans. Parmi elles 58% ont participé en 2009 au dépistage organisé et ont bénéficié de la double lecture de leurs clichés tout en gardant leur radiologue habituel. Il reste néanmoins 1/4 des femmes qui font leur mammographie à titre individuel (sans la double lecture) et 1/4 qui ne la font pas. D’un point de vue plus général, 75% de femmes lotoises réalisent aujourd’hui sa mammographie contre 33% en 2002-2003. En 7 ans d’activité, 250.000 invitations et 100.000 courriers de suivi ont été adressées, 41.000 mammographies réalisées et plus de 300 cancers détectés.

L’année 2008 a marqué pour nous une étape supplémentaire avec la mise en place du dépistage organisé du cancer colorectal, qui concerne prés de 55.000 hommes et femmes de 50 à 74 ans. Pour la campagne 2008-2009, 100.000 courriers ont été envoyés, 14.000 tests réalisés, 26 cancers colorectaux, 76 polypes à risque et 28 polypes bénins détectés. Pour la seule année 2009, avec un taux de participation de 53%, nous avons obtenu la 1° position en Midi-Pyrénées et la 12° en France.

Enfin, nous sommes heureux de la création de notre site internet. Il a vocation à devenir un lien utile au service de tous, contre la maladie. Il est dédié au grand public et aux professionnels de santé, la rubrique Liens vous permettra de compléter votre recherche.

Dr Raul Jorge Casaux

 
<<  Décembre  2017  >>
Sem Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
48 27 28 29 30 01 02 03
49 04 05 06 07 08 09 10
50 11 12 13 14 15 16 17
51 18 19 20 21 22 23 24
52 25 26 27 28 29 30 31



Les centres de dépistage
des cancers en france

 
 
 

Ce site est dédié au dépistage et à la prévention du cancer
Création & réalisation 3wcom