Questions fréquentes


voir la vidéo

Le cancer colorectal en pratique

Pourquoi le faire ?

Le cancer colorectal représente, par sa fréquence, le troisième cancer chez l'homme et le deuxième chez la femme.

Le côlon et le rectum sont situés entre l'intestin grêle et l'anus. C'est dans le côlon que les matières fécales sont concentrées (l'eau et le sel sont réabsorbés), puis acheminées jusqu'à l'ampoule rectale qui assure un rôle de réservoir.

Le cancer colorectal représente, par sa fréquence le troisième cancer chez l'homme et le deuxième chez la femme. Plus de 940 000 nouveaux cas de cancers colorectaux surviennent chaque année dans le monde.

La France métropolitaine se situe parmi les régions à risque élevé (ne s'applique pas à La Réunion), tout comme les autres pays d'Europe de l'Ouest, les USA, l'Australie et, plus récemment, le Japon. Ce cancer est beaucoup plus rare en Amérique du Sud, en Asie et surtout en Afrique.

En France, on estimait en 2005 à 37 413 le nombre de nouveaux cas et à 16 865 le nombre de décès. Le cancer colorectal reste toutefois le deuxième cancer en terme de mortalité derrière le cancer du poumon.

La survie dépend étroitement du stade de la maladie au moment du diagnostic, d'où l'intérêt de dépister et de pouvoir, si une anomalie est détectée, la prendre en charge le plus tôt possible.  

Le cancer colorectal se développe le plus souvent à partir d'un polype dont la détection et l'exérèse permettent de réduire le risque de cancer colorectal qui est d'autant plus élevé que le polype fait plus de 2 cm de diamètre.
La responsabilité du mode de vie dans le développement du cancer colorectal est importante. L'effet protecteur des fruits et légumes frais et de l'activité physique est établi, de même que l'effet néfaste d'un apport calorique excessif et riche en graisses animales. 

Plus de 50 % des cancers de l’intestin sont observés après 50 ans.

Qui doit le faire ?

Le dépistage du cancer colorectal est recommandé aux hommes et aux femmes entre 50 et 74 ans. Il peut être proposé en dehors de cette tranche d’âge aux personnes à risque élevé.
Le dépistage du cancer colorectal se fait par deux techniques : le test de recherche de sang occulte dans les selles, suivi d’une coloscopie (examen permettant de visualiser l’intérieur de l’intestin). La coloscopie est prescrite seulement en cas de test positif pour rechercher une cause de saignement digestif. Elle peut être pratiquée directement pour les personnes à risque élevé (antécédent familial ou personnel de polype ou de cancer colorectal…) ou en présence de symptômes.
 

Quand le faire ? 

 Après 50 ans, il est généralement recommandé de faire un test de recherche de sang dans les selles tous les deux ans. Dans l’intervalle, il est important de surveiller les signes d'alerte (présence de sang dans les selles, modification soudaine du transit intestinal, douleurs abdominales…) et de consulter un médecin en cas de doute.


Où le faire ?

Le test de recherche de sang dans les selles est à retirer auprès de son médecin traitant et à faire chez soi. La coloscopie est réalisée par un gastro-entérologue, le plus souvent sous anesthésie générale.

En pratique :

Le test de recherche de sang dans les selles :

Les hommes et les femmes de 50 à 74 ans sont invités par courrier tous les 2 ans à retirer un test de dépistage chez leur médecin traitant. Compte tenu de l’histoire personnelle de chacun, le médecin traitant détermine si ce test est approprié. Si c’est le cas, il le remet et explique comment l’utiliser. Il informe de la conduite à tenir en cas de test positif.

Le test est simple et à faire chez soi. Il suffit de déposer un petit fragment de selles (matières fécales) sur les plaquettes en carton prévues à cet effet. Il faut ensuite les envoyer au centre de lecture dans l’enveloppe pré-affranchie fournie avec le test. Les résultats sont adressés au patient et à son médecin traitant

Un test négatif (97 à 98% des cas) signifie qu’aucun saignement n’a été détecté. Mais il peut arriver que certains polypes ou cancers ne saignent pas au moment des prélèvements. Il est donc très important de refaire le test 2 ans plus tard et de surveiller les signes d’alerte dans l’intervalle.

Un test positif
(2 à 3 % des cas) ne signifie pas que l’on a un cancer : il indique que du sang a été détecté dans les selles. Pour en identifier l’origine, le médecin prescrit alors une coloscopie.

La coloscopie :

Lorsque le médecin prescrit une coloscopie, il explique à son patient la manière dont se déroule cet examen, ses avantages et ses rares complications.
Il s’agit d’un examen qui permet de visualiser l’intérieur de l’intestin à l’aide d’un tube souple comportant des fibres optiques. En plus de cette observation, le médecin peut si nécessaire procéder à une biopsie (prélever un fragment de tissu intestinal) ou enlever des polypes qu’il a repérés.

La coloscopie est réalisée par un gastro-entérologue, le plus souvent sous anesthésie générale. Elle peut être pratiquée en hôpital de jour : la personne sort le soir même de l’examen.
 

Le dépistage du cancer colorectal est le meilleur moyen de lutter contre ce cancer. 
Il permet souvent de dépister des polypes avant même qu'ils ne deviennent cancéreux. 
Il est important de consulter son médecin généraliste en cas de signes digestifs inhabituels ou de présence de sang  dans les selles.

 


Cliquez sur l'image

Attention !


Veuillez lire attentivement le mode d’emploi joint au test avant de commencer à le faire.  
Les 3 jours précédant le test ne mangez pas du boudin, ne prenez pas plus de 1 gr d’aspirine ni de vitamine C.

Si malgré cela, vous avez fait votre test et qu’il s’avère être positif, vous devez faire la coloscopie recommandée sans essayer de refaire le test, lequel pourrait devenir négatif sans toutefois invalider la présence d’un polype ou d’un cancer de l’intestin !
Il n’est pas nécessaire d’arrêter les anticoagulants pour faire le test.

 

 

<<  Décembre  2017  >>
Sem Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
48 27 28 29 30 01 02 03
49 04 05 06 07 08 09 10
50 11 12 13 14 15 16 17
51 18 19 20 21 22 23 24
52 25 26 27 28 29 30 31



Les centres de dépistage
des cancers en france

 
 
 

Ce site est dédié au dépistage et à la prévention du cancer
Création & réalisation 3wcom